Sélection de la langue

Recherche

Chercheurs invités : Rachel Zellars, Ph. D.

Mandat : septembre 2021 à juin 2022

Rachel Zellars, M.A., J.D., Ph. D., est avocate, agrégée supérieure de recherche et professeure adjointe au Département de justice sociale et d'études communautaires de l'Université Saint Mary's. Ses travaux de recherche et d'étude portent sur l'histoire des Noirs au Canada à partir de la Révolution américaine, l'esclavage dans les Maritimes et la vie des femmes esclaves, ainsi que sur la violence fondée sur le genre et la justice transformatrice. Mme Zellars est également une experte reconnue à l'échelle nationale des biais implicites déterminants (critical implicit bias), un terme qu'elle a établi dans le cadre d'un vaste travail réalisé auprès du gouvernement fédéral et de nombreux établissements privés.

Outre sa formation en droit, Mme Zellars possède une maîtrise en études africaines de l'Université Cornell et un doctorat en éducation de l'Université McGill. Elle suit actuellement le programme de leadership pour les cadres de direction de l'Université Harvard.

Depuis 2014, Mme Zellars a animé de nombreuses formations sur les biais implicites déterminants à l'intention de cadres et de gestionnaires gouvernementaux aux échelons provincial et fédéral. Elle est reconnue pour sa capacité à définir les contextes historiques locaux, à cerner les biais implicites dans les histoires vécues de racisme envers les Noirs et à traiter avec pertinence et vision des obstacles au changement individuel et structurel. Elle anime aussi régulièrement des formations sur les biais implicites déterminants dans de nombreux domaines liés à l'identité sociale et à la différence.

En 2020, Mme Zellars a travaillé pendant cinq mois à un projet du ministère de la Justice Canada, dans le cadre duquel elle a conçu la collecte de données destinée à l'exercice continu de transformation de l'organisation en matière de diversité, d'inclusion et de lutte contre le racisme envers les Noirs. Elle y a aussi élaboré et animé les cercles de discussion fermés menés auprès du personnel, et elle a travaillé en étroite collaboration avec le directeur responsable de la santé mentale et du bien-être en milieu de travail pour veiller à ce que, dans le cadre du processus, la collecte de données soit adéquate, et les échanges avec les employés autochtones, respectueux. Sa collaboration à ce projet s'est conclue par la rédaction d'un rapport final exposant les résultats de ses travaux.

En plus de posséder une vaste expérience en tant qu'organisatrice communautaire et facilitatrice, Mme Zellars assume ces fonctions avec compassion. Ses forces résident dans sa grande capacité à écouter activement et à animer les discussions difficiles de manière ouverte et sans jugement, tout en traitant clairement, mais avec doigté et sensibilité, des sujets touchant la racisation, les valeurs culturelles, la diversité et les classes. Elle possède des qualifications dans diverse méthodes de médiation, de résolution de conflit et de justice réparatrice et transformatrice visant à résoudre les conflits et les préjudices et applique une méthode axée sur les traumatismes à toutes les rencontres où elle agit comme facilitatrice. En outre, elle étudie depuis longtemps la somatique et l'incarnation, deux approches en matière de leadership destinées aux organisateurs, au sujet desquelles Prentis Hemphill, leader en la matière, a écrit qu'il fallait élargir les compétences en apprentissage incarné et en transformation relationnelle afin d'élargir du même coup la capacité et la pratique de relations justes au sein de la communauté.

Organisatrice depuis plus de 20 ans, Mme Zellars oriente son travail dans la communauté sur l'aide aux personnes survivantes de violence fondée sur le genre et fait appel à des méthodes de justice transformatrice visant à guérir les préjudices et à prendre des mesures à l'égard de ceux-ci. Elle continue d'étudier, d'exercer et d'animer dans le contexte de la justice transformatrice à l'échelle nationale. En 2020, Mme Zellars a cofondé, en Nouvelle-Écosse, le Black Lives Matter Solidarity Fund, un fonds commun d'aide visant à répondre aux besoins engendrés par la COVID-19, qui a permis de recueillir et de distribuer plus de 300 000 $ jusqu'à maintenant. Elle a aussi cofondé en 2020, à Halifax, l'African Nova Scotian Freedom School, qui vise à mettre en valeur le riche héritage des éducateurs, leaders communautaires et combattants pour la liberté d'origine africaine de la Nouvelle-Écosse.

En 2021, Mme Zellars a été choisie pour être la première chercheuse invitée dans le cadre de l'Initiative de chercheurs invités Jocelyne Bourgon de l'École de la fonction publique du Canada. À ce titre, elle participera à l'élaboration du programme d'apprentissage offert aux fonctionnaires fédéraux sur les sujets tels que les préjugés inconscients et le racisme envers les Noirs.

Originaire du Nord de l'État de New York où elle a grandi sur une ferme, Mme Zellars a vécu et travaillé dans plusieurs villes américaines, ainsi qu'au Nigéria, dans la région du Pacifique Sud et à Montréal. Elle vit et travaille actuellement à Halifax, en Nouvelle-Écosse avec ses trois enfants adolescents.

Liens connexes


Date de modification :